Egreville

Img 3392 JML

Au coeur du bocage Gâtinais 

Charmante bourgade au coeur du bocage Gâtinais, Egreville se situe sur le plateau qui domine la vallée du Loing. 
Dès le VIème siècle, se développe une industrie florissante du fer.
C'est certainement de cette industrie que découla la richesse du village situé à un carrefour commercial, qui fît d'Egreville un pôle économique vital du Gâtinais.
Ses foires et marchés jouissaient d'une grande renommée.
Egreville a hérité de son passé prospère un patrimoine qui apprécié par les artistes attirent les touristes. 

 

 

 

La Halle d'Egreville

La halle  classée monument historique en 1912 date du XVème siècle. 
La halle actuelle remplace une halle plus ancienne détruite par un incendie en 1282. Cette première halle était recouverte d'un toit de chaume. 
A l'origine, elle comprenait huit travées reposant sur 36 piliers posés à même le sol. 
En 1639, on reconstruit le pignon sud en pierre de Souppes et on coupa 28 piliers pour les faire reposer sur des assises en pierre.
En 1769 on remplaça les assises en pierre et on procéda à une nouvelle restauration. 
En 1918 et 1937 ce sont encore des travaux de couverture. 
En 2003, on entreprit de gros travaux de restauration. On refit complètement la toiture (54.000 tuiles). 
 

Img 3393 JML
Img 3404 JML

L'église - XIIIème - XVème siècle

Img 3411 JML
Img 3399 JML

L'église St Martin fût reconstruite après un terrible incendie en 1282. Abîmée pendant la guerre de Cent Ans, elle est reconstruite sous Louis XI pour être consacrée le 12 février 1483. 
De nouveau restaurée en 1821, il ne reste que peu de choses de l'église d'origine aujourd'hui. 

On aperçoit quelques vestiges de l'art roman. Côté Sud on remarque une tourelle à meutrières. Elle conserve un caractère du XIIIème siècle et a dû servir de beffroi au village. 

La chapelle du fief était séparée de cette tour. C'est à l'intérieur que se trouve Marie-Martine, la grosse cloche de 800 kgs. La construction de la grande flêche fut longtemps attribuée à Anne de Pisselieu. Elle date en réalité de 1687. 
Pendant la Révolution, diverses profanations touchèrent l'église et la crypte. Quelques pierres tombales furent sauvées et exposées dans l'église. 
Fin 60, l'intérieur de l'église fut restauré dans un esprit de modernisation qui amena le démantèlement du maître autel, des grilles qui l'entouraient, la grande chaire, des lustres et d'un retable de la chapelle de la Vierge. 

Le château

Img 3407 JML

Il est classé à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (I.S.M.H.).
(propriété privée, ne se visite pas)Le château primitif était un château fort achevé vers l’an 1150. Il comportait deux ailes et des fossés secs.
Il fut remanié une première fois après la guerre de cent ans, par Jean VII d’Egreville vers 1455. Sous la renaissance, François 1er offrit le domaine d’Egreville à sa maîtresse Anne de Pisseleu, duchesse d’Etampes. L’aile nord fut alors reconstruite vers 1540 et l’aile sud rasée.

Img 3405 JML
Img 3400 JML
Img 3401 JML
Img 3398 JML
Img 3396 JML
Img 3397 JML
Img 3395 JML

Le jardin musée Dufet-Bourdelle

Le jardin musée départemental Dufet-Bourdelle est une oeuvre originale réalisée au hameau du Coudray par Michel Dufet entre 1966 et 1973. Michel Dufet fut l'un des précursseurs de l'art décoratif moderne dans les années 1910-1920. Né en 1888, il fut admis ) l'école des Beaux Arts a 17 ans, jeune étudaint, il y rencontra Antoine Bourdelle qui était déjà artiste renommé. Il s'intéressa à son oeuvre et les deux hommes se lièrent d'amitié à travers une collaboration dans diverses expositions. 

Horaires d'ouverture

Ouverture saisonnière du 2 mai au 31 octobre, tous les jours sauf les lundi et mardi, de 10h30 à 13h et de 14h à 18h.

Le musée est fermé du 1ernovembre au 1er mai.
bourdelle@departement77.fr

Coordonnées

1 rue Dufet-Bourdelle
Hameau du Coudray
77620 Egreville
Tél. : 01 64 78 50 90
Fax : 01 64 78 50 94